JO

La grande aventure de Sydney

Les données pour la sélection en Australie sont claires. Deux compétitrices voyageront pour défendre les chances françaises. Sophie Villeneuve a obtenu sa place rapidement dès le mois de juillet.

    La blessure de Laurence Leboucher a bien sûr retardé le choix des sélectionneurs. Sa principale concurrente, Sandra temporelli, en a profité pour marquer des points en son absence. Mais le retour impressionnant de ta quadruple championne de France en ce mois d'août entraine forcément une redistribution des cartes. Pour Sandra Temporelli qui a dû abandonner lors de ces championnats d'Europe, les chances de sélection sont désormais minimes. Alors que pour Leboucher, le titre national et européen lui assure son billet pour Sydney. Reste à savoir si la place de titulaire prévue pour Sophie Villeneuve va lui revenir. « Si ce n’est pas le cas, je me fâcherais »; déclare l'intéressée. On voit mal, avec de telles performances, comment l'Ornaise n'aurait pas sa place au départ de ce qui pourrait être la course de sa vie.

    Devant les meilleures de ta discipline comme Peso ou Alexander, Laurence Leboucher a frayé un grand coup en remportant ces championnats d'Europe. Son objectif pour Sydney: ramener une médaille « Je visais le podium en Europe et j'ai remporté le titre, alors en Australie on ne sait jamais. « On peut se poser tellement de choses » Message reçu. Ses futures adversaires n'ont qu'à bien se tenir.

Thomas GILBERT.

Laurence Leboucher : objectif Athènes

    Ils sont 18 sportifs de haut niveau sorties des rangs de La Poste en France. Laurence Leboucher est la seule championne détachée de La Poste de tout l'Ouest. A 28 ans, cette Alençonnaise accumule les victoires : championne de France Route. Junior (89), Championne de France cyclo-cross (2000), Championne de France VTT (96,98,99 et 2000), championne Europe VTT (98 et 2000), championne du monde VTT (98).

    Elle n'a malheureusement pas ajouté de médaille olympique à son brillant palmarès. Rendez-vous est donc pris en 2004 à Athènes, et pour ce faire, Laurence Leboucher va mettre toutes les chances de son côté...

    Le Perche : Comment êtes-vous venue au vélo ?

    Laurence Leboucher : Quand j'étais jeune, je regardais le Tour de France à la télé. C'est en voyant Bernard Hinault se débattre dans la montagne que j'ai eu le déclic et que je suis mise au vélo de route.

    L. P. : Vous avez obtenu de bons résultats sur route. Comment êtes-vous passée au VTT.

    L.L. : On m'a proposé de rouler en VTT un peu par hasard, en 95. Ca m'a tout de suite plu. Et puis mon passé sur route m'a beaucoup servi: Maintenant, je sais que j'ai fais le bon choix.

    L. P. : Il y a une grande différence de médiatisation entre le vélo de route et le VTT. Vous ne trouvez pas ça injuste ?

    L.L. : C'est un sport encore jeune, mais il n'y a pas à. se plaindre. Le principal avantage du VTT, c'est qu'il n'y a pas cette différence entre les hommes et les femmes comme dans le vélo de route,. Nous avons les mêmes calendriers, les mêmes courses. Il y a davantage de respect entre les coureurs.

    L.P : Et sur, le plan du dopage, il y a aussi des différences ?

    LL. : II y a eu des contrôles positifs dans le VTT aussi. C'est difficile dans une vie d'athlète de savoir que ça se fait, que sur la ligne de départ, nous n'avons . pas tous les mêmes chances et que ce n'est pas en raison de l'entraînement... Mais dans le VTT, ce n'est pas organisé comme sur la route. II n'y a pas de réseaux. En ce qui me concerne, je n'ai jamais rien pris et personne n'est jamais venu me voir pour me proposer quoi que ce soit...

    L.P. : Comment se déroulent les entraînements ?

     L.L. : Je m'entraîne autour de chez moi, à St-Léonard-des-Bois. Mais il faut savoir que 80 % de l'entraînement se fait sur route. Pour les championnats d'Europe ou du Monde, je cours en équipe de France. Sinon, je fais parti d'une équipe américaine, le Team G.T Mais à partir de l'an prochain, je vais créer ma propre structure. A 28 ans, je veux évoluer, choisir mes courses, mon rythme d'entrainement. C'est moins dur à gérer puisque tout ne dépendra que de moi. Et je pourrai avoir une meilleure réparation, être massée tous les jours. pendant les préparations. C'est comme ça que je compte préparer Athènes.

    L. P. Vous n'avez pas été trop déçue à Sydney ?

    L.L. : Ce qui m'est arrivé était totalement imprévu mais je. ne suis pas dupe. Il faut regarder devant maintenant. Je dois garder ma copie de championne de France le 14 janvier à Blaye et mon titre de championne du Monde le 3 février en République Tchèque.

    L.. P. : Quel est votre meilleur souvenir de compétition ?

    LL. : J'ai été sélectionnée pour trois Jeux Olympiques. Je n'ai jamais eu de médaille mais je garde un formidable souvenir du défilé de la cérémonie d'ouverture à Barcelone. Cette année, mes entraîneurs n'ont pas souhaité que j'y participe.

    L.P. : A part !e VTT, vous avez d'autres passions ?

    L. L : J'ai 15 vélos dans mon garage, mais J'adore aussi le karting, la moto. Et puis la musique, la guitare, les brocantes. Et j'ai deux ânes dont je suis folle...

    Sélection officielle

CYCLISME

    Piste : BOE Cyril ; CAPELLE Christophe ; ERMENAULT Philippe; GAIS Laurent; GAUMONT Philippe; MAGNE Frederic; MOREAU Francis; NEUVILLE Jerome; ROUSSEAU Florian ; SASSONE Robert; TOURNANT Arnaud ; BALLANGER ; CLIGNET Marion; ; FAURE-HUMBERT Magali.

    Route : LE FLOC'H Magali; LONGOCIPRELI Jeannie.; MARSAL Catherine; BROCHARD Laurent ; JALABERT Laurent; MAGNIEN Emmanuel; MOREAU Christ.; ; VIRENQUE Richard.

    VTT : DUBAU Ludovic; DUPOUEY Christophe; ; MARTINEZ Miguel; LEBOUCHER Laurence ; TEMPORELLI Sandra; VILLENEUVE Sophie..

    Elite; CASIMIR Eric;. CUCHERAT Yann ; KARBANENKO D; RIE Florent ; POUJADE Ede; VARONIAN

    Benjamin ; DOYEN Anne Sophie;KLEIN AnneLaure ; LAVOINE Anne Sophie; MANCIERI Laetitia ; POISSON Magalie ; SAUZEDE Vanessa ; SER RANO Eva ; MARTIN David.